0
clear
Camille, la marque parisienne incontournable de la maroquinerie vegan

Après avoir obtenu son master de styliste à Berlin, Camille Vial fait ses armes dans des bureaux de style parisiens. Ensuite c’est à New Delhi qu’elle est en charge pendant 6 ans du développement et de la production pour des marques de grandes distributions françaises.

De retour à Paris, Camille a envie de voir et penser la mode autrement. Elle s’intéresse au slow fashion (mode de consommation responsable), à l’écologie, au made in France et finalement à l’exploitation animale. C’est une évidence : le changement de mode de consommation doit être radical .

Diplômé avec un master en entrepreneuriat dans une école de commerce, Raphaël Vial, le frère de Camille, a participé à la création et au développement de deux entreprises. Étant passionné par la mer, Raphaël a travaillé comme skipper avec des associations de protection de l’environnement. Aujourd’hui, participer à la création de cette marque vegan est tout à fait naturel pour lui, cela réunit ses envies entrepreneuriales et environnementales. Le tout dans un esprit familial !

Ainsi est née Camille avec pour valeur l’éco-responsabilité, le made in France et le véganisme.

L ‘ÉCOLOGIE COMME ADN

Chez Camille, tout est mis en oeuvre pour adopter au maximum les gestes éco-responsables.

Le plus gros du travail se concentre sur le choix des matières, sans oublier les gestes simples, comme l’utilisation de papiers recyclés pour les étiquettes, les emballages, les cartes de visites et tous les autres supports de communication écrite. Pour rester cohérent, le plastique est banni : seul le papier recyclable est utilisé pour protéger les sacs dans les stocks. Enfin, Camille met en avant une mode intemporelle et de qualité pour favoriser le slow fashion.

LE PIÑATEXTM

Le pinatex est une matière végétale faite à partir de feuilles d’ananas. Aux Philippines, les fibres sont extraites des feuilles d’ananas sur les plantations des fermiers avant que ces derniers ne cueillent le fruit et ne se débarrassent des feuilles. Ensuite ces fibres sont transformées en matière grâce à un procédé industriel. Tous les résidus de cette collecte servent ensuite d’engrais naturel, complément de revenu non négligeable pour ces fermiers (pour produire 1m² de  Piñatex™ 480 feuilles sont nécessaires, soit l’équivalent de 16 ananas). C'est en Angleterre et en Espagne que les fibres vont se voir transformer en maillage non-tissé.

LES FIBRES SYNTHETIQUES

Camille attache la plus grande importance à choisir avec soin ses fournisseurs qui sélectionnent des matières synthétiques à base de polyester et polyuréthane certifiés OekoTex avec un usage limité et contrôlé de produits chimiques. Les déchets produits sont traités et recyclés. Ces matières possèdent les mêmes caractéristiques que le cuir en terme d’aspect et solidité mais respectent davantage l’environnement. Le sourcing local reste une vraie exigence même si les matières synthétiques se trouvent fabriquées en Italie. Toutes les matières animales sont bien sûr exclues mais aussi toutes matières très polluantes à l'instar du PVC ou du simili cuir.

LES JACQUARDS

Les jacquards, tissés en France dans la région de Toulouse par une Scop répondant aux exigences environnementales européennes et françaises, ne contiennent aucune matière d'origine animale (ni laine, ni soie). Certains des tissus sont thermocollés pour leur donner du maintien, ces colles, bien que produits chimiques, ne proviennent pas de matières animales.

Après ce tour d'horizon sur la marque Camille, il ne vous reste pus qu'à découvrir toute la collection sur Vegan Vogue, bien sûr !

Partager ce contenu

Please wait...